Spam : condamné à verser 711 millions de dollars à Facebook

Il spamme plus vite que son ombre. Il pourrait être l’arrière-petit-fils de Lucky Luke. Il fait trembler plus d’une société et administration. Cet homme, c’est Sanford Wallace. Wanted un peu partout aux États-Unis, Wallace, qui n’a aucun rapport avec Marsellus (ni avec Gromit), n’est cependant pas infaillible.

La justice américaine vient ainsi de faire tomber sa sentence : Sanford Wallace devra payer 711 millions de dollars pour avoir tiré sur les clients de Facebook depuis près d’un an. Pour être plus précis, cet autre “roi du spam” a été puni pour avoir spammé, mais aussi pour avoir usé de l’hameçonnage (phishing) auprès des membres de Facebook, obtenant ainsi tous leurs contacts… Facilitant l’envoi de spams non sollicités.

0