Comment fonctionne un scanner d’iris?

Comment fonctionne un scanner d’iris?

A une époque où les menaces de piratage sont de plus en plus fréquentes, les identifiants et mots de passe traditionnels sont plus vulnérables que jamais. Bien que nous les rendions de plus en plus complexes, il arrive que cela n’empêche pas un hacker ou toute autre personne mal intentionnée d’arriver à les craquer.

De nombreuses entreprises, tous secteurs confondus, se tournent vers des technologies complémentaires pour renforcer leur niveau de sécurité tout en améliorant l’expérience de leurs clients lors de leur identification. L’approche biométrique, comme abordé dans notre précédent billet, est plus courante.  Le scanner d’iris par exemple, est de plus en plus utilisé.

Le scanner d’iris offre une alternative plus simple que la mémorisation de multiples mots de passe et identifiants. Il suffit d’enregistrer son iris sur une base de données biométriques (pas sa rétine, car le scanner rétinien utilise d’autres parties de l’œil).  Le scanner de contrôle vérifiera en quelques secondes l’identité de la personne par l’empreinte unique de chaque œil.

Non seulement cela permet aux utilisateurs une authentification plus sécurisée, mais aussi totalement unique, ce qui rend automatiquement la tâche plus difficile aux hackers potentiels : il est beaucoup plus simple de deviner le mot de passe de quelqu’un que d’utiliser l’empreinte de leur iris.

Bien que par le passé, cette approche biométrique ait été principalement utilisée pour des applications telles que des sites de sécurité militaire, elle devient de plus en plus fréquente dans le domaine public. Nous avons déjà vu le scanner d’iris adopté dans plusieurs cas :

  • Smartphones : le Samsung Galaxy S8, dont nous avons déjà parlé sur le blog, inclus plusieurs options biométriques comme le scanner d’iris. Pour débloquer son mobile, un utilisateur doit tout simplement regarder son smartphone
  • Services bancaires : la banque TSB basée au Royaume-Uni, a récemment introduit une option de scan d’iris pour ses clients équipés d’un Samsung Galaxy S8
  • Contrôle aux frontières : certains pays utilisent le scanner d’iris ou de rétine lors de contrôles frontaliers, comme par exemple les Emirats Arabes Unis ou encore la Jordanie. Cette technologie permet à la police des frontières d’identifier et de permettre l’accès aux passagers sans devoir faire la queue pendant des heures aux postes de contrôle.

Nous sommes ravis de voir l’identification biométrique devenir de plus en plus populaire mais il est capital qu’elle soit implémentée correctement et de manière sécurisée afin de donner confiance aux usagers.

Les bases de données biométriques (contenant les empreintes digitales, rétiniennes ou d’iris) doivent toutes être extrêmement sécurisées et toute identification via un scanner d’iris devrait idéalement toujours aller de pair avec d’autres moyens d’authentification comme les empreintes digitales, afin d’en renforcer encore plus la sécurité.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur les différentes solutions biométriques, cliquez ici. Si vous avez plus de questions sur le scanner d’iris de manière générale, envoyez-les nous dans les commentaires ci-dessous ou sur Twitter @JustAskGemalto.