Les astuces

Est-ce que des personnes recherchées peuvent échanger la puce de leur passeport électronique avec celle de quelqu’un d’autre et franchir le dispositif de contrôle aux frontières ?

Il s’agit d’un mythe pour les plus crédules. Cette croyance voudrait qu’un terroriste dont le nom figure sur une liste de personnes à surveiller puisse être porteur d’un passeport à son nom, avec sa photo imprimée sur la page du document où figurent les données, mais équipé d’une puce contenant des informations différentes clonées à partir du passeport électronique d'un tiers. L’agent chargé de la protection des frontières vérifierait les données imprimées relatives au terroriste et conclurait qu’elles sont exactes ; le système de balayage automatique des frontières vérifierait que la puce est légitime et la personne autorisée et laisserait le terroriste pénétrer sur le territoire.

En fait, lors d'un contrôle manuel, l’agent du service de protection des frontières vérifie les données contenues dans la puce et les compare avec les informations imprimées. Ce simple premier contrôle lui permettra de déceler la falsification. En cas de contrôle automatisé à la frontière, non seulement les données contenues dans la puce sont vérifiées et comparées avec les informations imprimées, mais les renseignements biométriques figurant dans la puce sont vérifiés par rapport à ceux du porteur du document.

Voir aussi, Qu’est-ce qui rend un passeport électronique difficile à falsifier ?
En cas de puce défectueuse, le passeport électronique perd-il sa validité et me verrai-je refuser l’entrée sur le territoire ?
Noter cette astuce : 
Vues : 
5905
Note : 
5
  • Je commente
  • Commentaires [0]

Ajouter un commentaire

To prevent automated spam submissions leave this field empty.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Aucun commentaire disponible.



Si vous ne trouvez pasla réponse que vous cherchez...

Posez votre question