identité numérique

La Maison Blanche planche sur sa version d'IDéNum

Dans un billet publié sur le blog de la Maison Blanche, Howard Schmidt, responsable de la cyber-sécurité au sein de l'administration d'Obama, présente les fruits de ses travaux pour sécuriser davantage le Réseau. Baptisé NSTIC (National Strategy for Trusted Identity Ecosystem), ce projet de loi a été développé en partenariat avec les agences gouvernementales, les entreprises partenaires mais également les défenseurs de la vie privée et le département de la sécurité intérieure.
Français

49% des Français intéressés par la carte d'identité numérique

Pour la majorité des Français, les principaux avantages du numérique résident dans la facilité d'usage (50 %) et le gain de temps (48 %). Tandis que les freins les plus résistants à l'usage de ces services tiennent aux risques d'usurpation d'identité (54 %), au mauvais fonctionnement technique (46 %) ou au manque de confidentialité (48 %). Il n'empêche. Certains outils comme le certificat électronique sont jugés rassurants par 80 % des internautes. Il est utilisé par plus des trois quarts des personnes ayant rempli leur dernière déclaration d'impôt en ligne.
Français

L'internaute doit-il se gérer lui-même comme une marque ?

Après le "community management", qui permet de gérer sa communauté sur le Net, le concept dont on parle beaucoup sur les réseaux sociaux, c'est le "personal branding". Soit la gestion et la popularisation de son identité numérique. En passant par des outils usités par les entreprises pour gérer leur image : réseaux sociaux, micro-blogging...
Français

Qu’est-ce que l’identité numérique ?

L'identité numérique est l'équivalent sur Internet ou sur les réseaux informatiques de l'identité d'une personne physique ou d'une personne morale dans la vie réelle. Cette identité numérique permet d'être reconnu lors de connexions ou de transactions via un ordinateur, un téléphone mobile, ou tout autre outil de mise en relation à travers un réseau.
Français

L’homonyme d’hétéronyme

Dans leur rapport d'information "La vie privée à l'heure des mémoires numériques", les sénateurs Yves Détraigne et Anne-Marie Escoffier s'appuient sur les travaux du programme "Identités actives" de la Fing pour proposer ce que pourrait être, selon eux, un "droit à l'hétéronymat" :

"Chaque individu pourrait se forger de véritables personnalités alternatives, distinctes de la personnalité civile qui les exploite.

Français
S'abonner à identité numérique