cybercriminalit%C3%A9

Pour toutes les catégories d’entreprises – et plus seulement dans les administrations ou les sociétés réputées « sensibles » – l’espionnage des données serait-il la grande tendance en matière de cybercriminalité ? Et ce, à une échelle devenue quasiment industrielle ? C’est en tous cas l’une des conclusions du sixième DBIR (Data Breach Investigation Report), publié par Verizon en collaboration avec une vingtaine de partenaires institutionnels et gouvernementaux œuvrant dans le domaine de la sécurité, partout dans le monde.

0